INKTOBER est un challenge auquel participent des graphistes et artistes dans le monde entier, tout le mois d'octobre en réalisant chaque jour un dessin, traditionnellement à l'encre noire, et en le postant avec le # du jour : un thème issu d'une liste renouvelée chaque année, produite par l'Américain Jake Parker, créateur d'Inktober, en 2005. La fin du mois d'octobre et du challenge se fête avec Halloween et les thèmes sont affiliés. 
J'ai détourné le challenge. Ainsi que la première version de Blanc se nommait « encre sur papier » et pas « roman », j'ai repris le concept avec une « encre numérique » par jour = un article, en suivant la liste officielle de thèmes. Chaque jour, j'ai écrit un article que j'ai posté avec les # correspondants sur le blog Mediapart (en prenant un abonnement pour l'occasion, uniquement parce qu'il y avait la possibilité de créer un blog dans un média éventuellement assez suivi et répartisseur des articles [que dalle]), la chaîne PUCK YouTube, sous forme d'un montage vidéo du texte avec une bande son originale par épisode, sur PUCK Twitter avec le lien YouTube et sur puck.zone
À mi-parcours, j'ai produit le PUCK#47, un debrief, avant la mise à jour des numéros d'épisodes incluant Inktober. Chaque article jusqu'au dernier post demandait environ minimum 8 mais plus souvent 10 à 12 heures entre l'écriture et la production.
Chaque article suit le minimum formel imposé par le blog Mediapart : un titre de 85 caractères maximum, un chapô de 400, le corps même de l'article n'a pas de limite, mais il est impossible, sur le blog, et ici, de recréer la mise en page originale, ce qui pose problème pour la délimitation réelle des paragraphes puisqu'un retour à la ligne se voit imposé un "saut" de ligne, et les italiques ne sont par toujours reproduits.
Le ton et la forme des articles varient beaucoup, et de tragique à comique, pour que la lecture reste nerveuse malgré la longueur souvent inhabituelle et le jeu/astreinte de lire chaque jour.​​​​​​​
Lire les articles dans l'ordre de parution, beaucoup se suivent, en deux parties, et les idées progressent en comptant sur les articles précédents.
Les articles sous forme de vidéos, pour que les abonnés de YouTube et facebook y ait accès, sont évidemment impossible à lire en laissant la vidéo couler. Le texte est réparti par paragraphes qui se succèdent toutes les 15 secondes et les pages sont numérotées. Ici, comme sur puck.zone, on peut lancer la vidéo, juste pour la bande son, et lire l'article.
PUCK#79 rassemble les 31 vidéos des articles (corrigés, ce qui n'est pas le cas dans les vidéos quotidiennes sur YouTube) plus 1 présentation, avec un générique spécial Halloween. La vignette de la vidéo est exceptionnellement sur fond rouge-orangé au lieu du thème PUCK :
Back to Top